Le site du funéraire

ROC ECLERC absorbé par FUNECAP

pascal-leclerc-roc-eclercAprès une tentative malheureuse il y a 4 ans, Funécap a réussi en juillet dernier a racheter la franchise Roc’Eclerc.En effet lors de la précédente tentative, Funecap s’était fait coiffer par le Groupe Abitan qui avait été préféré.

Cette fois le Groupe Funécap toujours contrôlé et dirigé par les 2 financiers Thierry Gisseraud et Xavier Thoumieux, a réussi à mettre la main sur la franchise.

En cinq ans, ce groupe est passé de 0 à 110 millions d’Euros de Chiffres d’Affaires dans le domaine funéraire avec quelques gros coup, dont Rebillon, Crématorium de France et enfin la franchis Roc’Eclerc qui représente 120 millions d’Euros de chiffre d’affaires.

C’est donc un acteur à 230 millions d’Euros et 12 % de part de marché contre 530 millions et 20% pour le leader OGF qui voit pour la première fois un N°2 pouvant remettre en cause sa position car Funécap affiche clairement ses ambitions pour 2020 à savoir doubler sa part de marché et son chiffre d’affaires et devenir ains le leader du marché.

C’est une véritable restructuration du marché encore très éclaté mais plus pour longtemps. Ainsi Funécap qui était déjà le plus gros franchisé de la marque Roc Eclerc avec 29 franchises, pourra en tant que franchisseur être informé de chaque vente future d’un franchiseur et pouvoir offrir une offre pour accroître son réseau en propre.

Il faut rappeler que la marque Roc Eclerc, connue par son créateur pour une offre à prix bas, ne correspond plus aujourd’hui à cette même offre. Chaque franchisé applique ses tarifs qui peuvent aller du simple au double et même au-delà des prix de la concurrence dite chère. Michel Leclerc, fondateur historique du groupe, dénonce cette pratique. Les franchisés doivent payer des sommes de plus en plus importantes à la franchise pour l’enseigne et des royalties qui sont passées de 1 ,5 à 4 % du CA dans un métier où le taux de rentabilité est seulement de l’ordre de 4% pour la grande majorité des acteurs.

Comments are closed.